•  Pour introduire ce chant quelques vers de "Savitri ", extraits du livre 3 chant II

    "Savitri " est l’expérience même de Srî Aurobindo, écrite en anglais, sous un couvert poétique de 23 813 vers.

    Lire écrits de Srî Aurobindo et de Mère sur Savitri

    Dans une lettre de 1946, à propos du roi Ashwapati, père de Savitri, qui incarne le pionner de l’espèce ou l’explorateur de la conscience, Sri Aurobindo écrit ceci :
    "Ashwapati réalise d’abord son propre accomplissement spirituel en tant qu’individu – livre 1 Le yoga du Roi.
    Puis il entreprend l’ascension de la conscience en tant que représentant de l’espèce afin de conquérir la possibilité de découvrir et de posséder tous les plans de conscience – livre 2 ou Livre du voyageur des mondes.
    Mais ceci aussi n’est qu’une victoire individuelle. Finalement le Roi n’aspire plus à une victoire pour lui-même, mais pour tous, à une réalisation universelle et à une création nouvelle– tel est le livre 3 ou Livre de la Mère Divine". Satprem 26 novembre 1996 : Note livre 3 
    Extrait de Savitri du Livre 3 chant II : traduction de Satprem. Editions Institut de Recherches Evolutives

    Au moment même où il était au bord nu de l’existence

    Où toute la passion et la quête de son âme

    Faisaient face à l’anéantissement dans quelque Vaste sans traits

    La Présence dont il avait soif, soudain s’est approchée.

    A travers le silence de l’ultime Calme,

    Du fond d’un centre merveilleux de la Transcendance,

    Un corps enchanteur et translucide est arrivé

    Comme une condensation mystique de la douceur

    Echappée de l’originelle Félicité,

    Sortie de l’éternité,

    Quelqu’un venait, infini et absolu.

    Comme une mère prend son enfant dans ses bras,

    Un être de sagesse, de puissance et de délice

    A serré contre sa poitrine cette Nature et le monde et l’âme.

    […]

    Un Cœur divin battait dans la Nature,

    Un Cœur s’est fait sentir dans l’univers inconscient ;

    Un Cœur changeait la respiration en un heureux mystère

    Et apportait un amour qui affronte la douleur par la joie ;

    Un amour qui porte la croix de la douleur avec la joie

    Donnait un sens heureux au chagrin du monde,

    Rendait heureux le poids de l’interminable long Temps,

    Touchait le secret de la félicité de Dieu.

    Affirmant un ravissement caché dans la vie

    Cet amour gardait le cap de l’esprit sur sa route miraculeuse :

    Donnant aux heures un sens immortel

    Il justifiait le labeur des soleils.

    Car l’Une était là, suprême, derrière Dieu. 

    Composé par Jean-Pierre printemps 2015 

    Enregistrement Live : Sadhana camp juillet 2015. 

     Paroles :

     

    Maha Shakti Om, Mahâ Shakti Om, Mahâ Shakti Om, Mirra.

    Oom namo bhagavaté, Mahâ Shakti Om Mirra, Mahâ Shakti Om.

     

    Maheshwarî Om, Maheshwarî Om, Maheshwarî Om, Mirra.

    Oom namo bhagavaté, Maheshwarî Om Mirra, Maheshwarî Om.

     

    Mahâ Kalî Om, Mahâ Kalî Om, Mahâ Kalî Om, Mirra  

    Oom namo bhagavaté, Mahâ Kalî Om Mirra, Mahâ Kalî Om.

     

    Mahâ Lakshmî Om, Mahâ Lakshmî Om, Maha Lakshmî Om, Mirra.

    Oom namo bhagavaté, Maha Lakshmî Om Mirra, Maha Lakshmî Om.

     

    Mahâ Sarasvatî Om, Mahâ Sarasvatî Om, Maha Sarasvatî Om,Mirra.

    Oom namo bhagavaté, Maha Sarasvatî Om Mirra, Maha Sarasvatî Om.

     

    Je veux être un oiseau pour m’envoler sur tes lèvres dorées.

    Châtaigne rousse, châtaigne rousse, je t’appellerai je t’appellerai.

    Châtaigne rousse, châtaigne rousse, je … t’appelle !

     

    Je veux être un oiseau pour m’envoler sur tes lèvres d’Or

    Etoile Mousse, Etoile Mousse, je t’appellerai je t’appellerai.

    Etoile Mousse, Etoile Mousse, je … t’appelle !

     

    Je veux être un oiseau pour m’envoler sur tes lèvres d’Aube.

    Epine douce, Epine douce, je t’appellerai je t’appellerai.

    Epine douce, Epine douce, je … t’appelle !

     

    Je veux être un oiseau pour m’envoler sur tes lèvres d’Om.

     

    Oom namo bhagavaté, Mahâ Shakti Om Mirra, Mahâ Shakti Om.

    Oom namo bhagavaté, Maheshwarî Om Mirra, Maheshwarî Om.

    Oom namo bhagavaté, Mahâ Kalî Om Mirra, Mahâ Kalî Om.

    Oom namo bhagavaté, Maha Lakshmî Om Mirra, Maha Lakshmî Om.

    Oom namo bhagavaté, Maha Sarasvatî Om Mirra, Maha Sarasvatî Om.

    Oom namo bhagavaté, Mahâ Shakti Om Mirra, Mahâ Shakti Om.

     

     

     

    Maha Shakti Om Mirra

     

                

                                                                      
     
     
    Maha Shakti Om Mirra                                              

     

    Lire les commentaires sur les noms de la Mère Divine

    Lire : "La Shakti du yoga" de Sri Aurobindo

    Voir : Clin d'œil de Jean-Pierre ...  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

            
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Quelle est cette force que l'on appelle  Maha Shakti  et à qui, dans le chant précédant, on donne aussi  les pouvoirs des 4 grandes Mères : Maheswarî, Mahâ Kalî , Mahâ Lakshmî , Mahâ Sarasvatî ?

    " Yoga signifie union avec le Divin – une union soit transcendante (au dessus de l'univers), soit cosmique (universelle), soit individuelle, soit encore, comme dans notre yoga, les trois à la fois.

     

    Cela veut dire aussi l'atteinte d'un état de conscience où l'on est plus limité par le petit ego, par le mental, le vital et le corps personnels – mais où l'on est en union avec le Soi suprême, ou avec la Conscience universelle (cosmique), ou bien avec quelque conscience intérieure plus profonde dans laquelle on perçoit sa propre âme, son propre être intérieur et la vérité réelle de l'existence.

    Dans la conscience yogique, on discerne non seulement les choses, mais les forces ; non seulement les forces, mais l'être conscient qui est derrière les forces. On se rend compte de tout cela, non seulement en soi même, mais dans l'univers.

     

    Il y a une force qui accompagne la croissance de la conscience nouvelle et qui à la fois croît avec elle et l'aide à naître et se parfaire. Cette force est la Shakti du yoga. Elle est ici repliée et assoupie dans tous les centres (chakras) de notre être intérieur et elle est, à la base de la colonne vertébral, ce qu'on appelle dans les tantras la Kundalini-Shakti…

    Mais elle est aussi au-dessus de nous, au dessus-de notre tête, en tant que force divine – et là elle n'est ni repliée, ni enveloppée, ni assoupie, mais elle est éveillée, consciente et puissante, étendue et vaste ; elle est là, attendant de se manifester, et c'est à cette force – au pouvoir de la Mère – que nous devons nous ouvrir. ..

     

    Lorsque la paix est établie, cette force supérieure ou divine qui vient d'en haut peut descendre et travailler en nous. D'habitude elle descend d'abord dans la tête… puis dans le centre du cœur… puis dans le centre ombilical puis dans le Muladhara et en dessous…"

    Sri Aurobindo : Le guide du yoga p140

     

    La shakti du yogaFleur d'amandier : Sourire de la nature 

    "Si tu peux toujours sourire à la vie, la vie aussi te sourira toujours." La Mère

    (Photo F. Berger)

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique