• Srî Aurobindo: l'Etre central et l'être psychique

    Travaillée par le sutra du voyage nocturne, ce texte de Srî Aurobindo est apparu. Frappée par résonnance du contenu avec cet Autre moi-même de lumière et sa projection (hologramme) dans le maitre intérieur et le point Source du cœur qu’il l’habite ; je le partage avec vous.

     

    L'être central - le jîvâtman qui ne naît pas, n'évolue pas, mais préside à la naissance de l'individu et à son évolution - émane un représentant de lui-même sur chaque plan de la conscience. Sur le plan mental, c'est l'être mental véritable- Manômaya Pourousha-, sur le plan vital, c'est l'être vital véritable - Prânamaya Pourousha - sur le plan physique, l'être physique véritable - Annamaya Pourousha-.

    Chaque être - tant que persiste l'Ignorance -  est par conséquent centré autour de son Pourousha mental, vital ou physique selon le plan sur lequel il vit principalement, et c'est pour lui son être central.

    Mais le vrai représentant est tout le temps caché derrière le mental, le vital et le physique : c'est le psychique, notre être le plus profond. Quand la connaissance la plus profonde commence à apparaître, nous devenons conscients de l'être psychique en nous, il vient au premier plan et conduit la Sâdhanâ. Nous devenons conscients aussi du jîvâtman, Moi indivisé ou Esprit au-dessus de la manifestation dont le psychique est le représentant ici-bas.

    L'être psychique n'est pas au-dessus mais derrière. Il est situé derrière le cœur, son pouvoir n'est pas une connaissance, mais un sentiment essentiel ou spirituel : il a au plus haut degré le sens clair de la Vérité et une sorte de perception innée de la Vérité qui est de la nature d'une perception de l'âme, d'un sentiment de l'âme.

    C'est notre être le plus profond, et il soutient tous les autres : mental, vital, physique, mais il est aussi très voilé par eux et doit agir sur eux comme une influence plutôt que par son droit souverain à agir directement. Son action directe ne devient normale et prépondérante qu'à un stade élevé de développement ou par le yoga.

    Srî Aurobindo: l'Etre central et l'être psychique

    Lettres sur le Yoga : Ce n'est pas l'être psychique qui, comme vous le sentez, vous donne des intuitions sur l'avenir ou vous met en garde contre les conséquences de certaines actions : c'est une certaine partie de l'être intérieur, tantôt le mental intérieur, tantôt le vital intérieur, tantôt le physique intérieur ou subtil. L'être intérieur - mental intérieur, vital intérieur, physique intérieur ou subtil - sait beaucoup de choses qui ne sont pas connues du mental extérieur, du vital extérieur, du physique extérieur, car il a un contact plus direct avec les forces secrètes de la Nature.

    L'être psychique est, de tous, le plus intérieur ; ses prérogatives sont une perception de la vérité qui est inhérente à la substance la plus profonde de la conscience, un sens du bien, du vrai, du beau, du Divin.