• "Savitri" extrait du livre XI – Le livre du Jour Eternel - la Voix du Suprême

     

    Sri Aurobindo : Savitri  Extrait du livre XI chant I : Le jour éternel.
    Traduit de l'anglais par Satprem  : édition Institut de Recherches Evolutives.
     
    "Savitri" extrait du livre XI – Le livre du Jour Eternel - la Voix du SuprêmeLa voix du Suprême.                                                                    
    Ô Satyavane, ô lumineuse Savitri,
    Je vous ai envoyés anciennement sous les étoiles,
    Double pouvoir de Dieu dans un monde ignorant,
    Dans une création enclose fermée au moi sans bornes,
    Pour faire descendre Dieu dans un monde insensible,
    Soulever à l'immortalité les êtres terrestres.
    Dans ce monde de ma connaissance et de mon ignorance
    Où Dieu est invisible et où seul un Nom s'entend
    Et la connaissance est piégée dans les frontières du mental,                               
    Et la vie draguée dans les filets du désir
    Et la Matière cache l'âme à sa propre vue,
    Vous êtes ma Force à l'œuvre pour soulever le destin de la terre,
    Moi-même qui meut l'immense remontée
    Entre les extrêmes de la nuit de l'esprit et du jour.
    Il est mon âme qui grimpe de la Nuit ignorante
    A travers la vie et le mental et les vastitudes de la supra-nature
    Jusqu'à la lumière divine du Sans-temps
    Et mon éternité qui est cachée dans le Temps mouvant
    Et mon immensité coupée par la courbe de l'Espace.
    Il grimpe à la grandeur qu'il a laissée derrière lui
    Et à la beauté et la joie d'où il est tombé
    Et à la parenté de toutes les choses divines,
    A la lumière sans bornes et à la vie illimitable
    A la saveur sans fond de l'ineffable félicité
    Au toucher de l'immortel et de l'infini.
    Il est mon âme qui tâtonne pour sortir de la bête
    Pour parvenir aux sommets de l'humanité et à la pensée lumineuse
    Aux abords de la Vérité sublime.
    Il est la divinité qui grandit dans les vies humaines
    Et dans le corps des formes d'êtres terrestres,
    Il est l'âme de l'homme qui grimpe à Dieu
    Dans la Nature qui jaillit pour sortir de l'ignorance de la terre.
    Ô Savitri, tu es le Pouvoir de mon esprit,
    La voix révélatrice de mon Verbe immortel,
    La face de la Vérité sur les routes du temps
    Aiguillant l'âme des hommes sur les voies de Dieu.
    Pendant que l'obscure lumière de l'Esprit voilé parle
    Et tombe sur le total sommeil inconscient de la Matière
    Comme un pâle rayon de lune sur une clairière dense,
    Et que le Mental bouge dans une pénombre parmi de semi-vérités
    Et le cœur humain connaît seulement l'amour humain
    Et la vie est une forme imparfaite qui trébuche,
    Et le corps compte ses jours précaires
    Tu naîtras dans les heures douteuses de l'homme
    En des formes qui cachent la divinité de l'âme
    Et tu feras voir à travers les voiles de l'air incertain de la terre
    Ma gloire qui s'enfonce comme à travers les nuages d'un soleil
    Ou qui brûle comme un rare feu intérieur
    Et emplit la vie des hommes de mon influence sans nom….
     
    "Savitri" extrait du livre XI – Le livre du Jour Eternel - la Voix du Suprême